Le secteur de la restauration attire de nombreux entrepreneurs, et les opportunités se multiplient. Découvrons ensemble les étapes à suivre pour ouvrir votre restaurant dans les meilleures conditions possibles, et optimiser le succès de votre projet.

Le secteur de la restauration a le vent en poupe, et suscite l’intérêt de nombreux entrepreneurs sur tout le territoire français. Autrefois synonyme de nourriture malsaine, la restauration rapide retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse et se place de nouveau au cœur du quotidien des français. Avec 1,9% de croissance en France entre 2017 et 2018, c’est un secteur d’activité véritablement dynamique. 70% des ventes sont commandés en livraison effectuées pour le dîner, et 25% des repas sont consommés hors domicile. En 2019, le secteur de la food est marqué par le retour de certains aliments sur le devant de la scène, et l’hybridation de l’alimentation. Dans le même temps, les clients désirent manger une cuisine plus saine, et à des tarifs modérés. Pour les professionnels, il est très important de saisir ces nouvelles tendances food 2019 afin de renouveler leur offre et capter davantage de consommateurs. Et si le moment était venu de créer votre propre restaurant ? Comme toute démarche entrepreneuriale, ouvrir un restaurant nécessite de nombreux efforts, et beaucoup de rigueur. Afin que votre business se réalise dans les meilleures conditions, il est indispensable de suivre une méthode claire et précise permettant d’éviter tous les obstacles habituels si vous souhaitez vous lancer dans le métier de restaurateur, que vous soyez entrepreneur ou jeune diplômé.  C’est justement l’objet de cet article : n’attendez plus pour découvrir notre guide complet pour la création de votre projet !

 

 

Ouvrir un restaurant : les étapes à suivre

Étape #1 : Choisir votre concept de restaurant

ouvrir-un-restaurant-concept

Vous avez peut-être déjà en tête le type de restaurant que vous souhaitez ouvrir. Quoi qu’il en soit, vous avez le choix entre la création de votre propre établissement, ou l’ouverture d’une franchise.

Si vous souhaitez créer votre propre restaurant, voici la marche à suivre. La première étape consiste à analyser le marché en ciblant l’offre déjà existante mise en regard avec la demande des clients. Analysez ses forces, ses faiblesses, ses opportunités de croissance et ses menaces au travers d’une étude de marché documentée. Cette analyse permettra de vérifier la viabilité économique de votre projet.

Il conviendra ensuite de vous interroger sur le choix du nom de votre enseigne, son offre culinaire, ou la décoration du lieu. L’objectif est de différencier votre commerce des restaurants concurrents en créant une offre distincte et attractive et des services de qualités.

Si vous choisissez d’opter pour une franchise, il faut prévoir le rachat d’un restaurant ou ouvrir une nouvelle unité. Cette solution donne accès à un concept fort, et élimine le risque de se tromper de concept. La franchise permet aussi un démarrage rapide et optimal de votre activité. Cela est plus rassurant et sécurisant. A cela s’ajoute tous les avantages de l’entrepreneuriat en réseau, l’accompagnement assuré par le franchiseur, les outils et services, la mutualisation de moyens et des coûts, etc. Enfin, le restaurant n’a pas besoin de se faire un nom, et bénéficie immédiatement de la popularité de la chaîne.

Parmi les concepts qui ont le vent en poupe en restauration, nous pouvons relever ceux :

  • À base de burgers & bagels
  • À l’esprit cuisine « world food »
  • Les bars à vins et à bières
  • Orientés vers le fast casual, bio et cuisine healthy
  • Les bars à salade
  • Les coffee shop et salons de thé en franchise
  • Les crêperies (un indémodable !)
  • Les french tacos
  • Les restaurants représentant des spécialités d’une région de France ou d’un pays

En fonction du concept de votre restaurant vous pourrez vous équiper d’un grand nombre d’outils, de matériels et d’ustensiles et devrait être attentif sur la résistance et la qualité de vos achats.  Il en va de la sécurité du personnel en cuisine et des clients !

 

Étape #2 : Prévoir votre budget

ouvrir-un-restaurant-budget

Pour construire votre budget, il faut estimer votre chiffre d’affaires prévisionnel, et bâtir un plan de coûts, primordial pour ouvrir votre restaurant. Ces derniers se distinguent en deux catégories :

  • Les dépenses d’investissements : Elles sont composées du capital social de l’entreprise, et des liquidités à injecter régulièrement pour accompagner le développement de l’entreprise. Au lancement de l’activité, il est nécessaire d’investir pour acquérir du matériel (plaques de cuisson, chambre froide, réfrigérateurs, etc.) ou acheter un local par exemple.
  • Les charges de fonctionnement. Elles sont constituées des frais de création (rédaction des statuts juridiques, immatriculation, frais d’agence immobilière, etc.), des achats de nourriture, boissons, des frais d’énergie, et d’autres charges annexes (abonnement téléphonique, assurances, etc.) Le coût de la masse salariale est le plus lourd à supporter. Enfin, n’oubliez pas les éventuels frais financiers (intérêts d’emprunts, etc.)

 

 

Étape #3 : Construire un business plan complet

ouvrir-un-restaurant-demarches

Votre business plan est un outil de pilotage indispensable pour l’ouverture et le financement de votre entreprise, et doit permettre de démontrer la viabilité de votre projet. Il se compose de la présentation de votre projet, du marché sur lequel vous choisissez de vous implanter et de votre stratégie de croissance. Enfin, les états financiers prévisionnels se composent de trois documents de première importance :

  • Un bilan prévisionnel, pour obtenir une vision du patrimoine de l’entreprise
  • Un compte de résultat provisionnel, pour mesurer la création de richesses annuelles issues de l’activité
  • Un tableau de flux de trésorerie prévisionnel, pour connaître le niveau de votre trésorerie.

 

Cette étape est essentielle pour obtenir des financements, et convaincre vos partenaires commerciaux pour vous lancer dans la restauration. Elle permet notamment de calculer votre besoin en fonds de roulement, c’est-à-dire le montant du décalage entre le délai de paiement des fournisseurs, la constitution de stocks de votre restaurant et celui d’encaissement des clients.

Il existe différentes sources de financements à votre disposition pour ouvrir votre restaurant : l’emprunt bancaire, les aides, subventions, le crowdfunding, le love money ou un apport personnel, cela peut s’agir de votre propre épargne ou biens immobiliers ou mobiliers tels qu’un local par exemple. Les aides et les subventions officiellement disponibles dépendent de votre statut juridique. Il est possible de bénéficier du congé création d’entreprise, ou du congé individuel de formation en parallèle de votre projet entrepreneurial.

Plus largement, votre business plan vise à prouver combien votre projet répond à une demande existante sur le marché. L’objectif est de dégager une rentabilité suffisante pour permettre à votre restaurant de prospérer dans le temps.

Étape #4 : Déposer votre dossier de création d’entreprise

ouvrir-un-restaurant-dossier

Une fois l’ensemble de ces formalités franchies, il ne reste plus qu’à effectuer les démarches administratives nécessaires avant de déposer votre dossier de création de société auprès du greffe du tribunal de commerce. Celui-ci doit être composé des éléments suivants :

  • Le formulaire CERFA M0 adéquat pour créer votre entreprise. Il s’agit d’un document très important contenant toutes les informations officielles relatives à votre activité. Il doit être rédigé avec une grande rigueur.
  • Les statuts de la future société en 3 exemplaires
  • Le certificat attestant du dépôt bloqué du capital social auprès de votre banque
  • D’une attestation de parution de l’annonce de création dans un journal d’annonces légales agrée

En moyenne, le délai de réponse de l’administration se situe entre 3 et 6 semaines.

 

Le choix du statut juridique (SAS ou SARL) est une démarche importante pour la bonne gestion d’un restaurant et pour les règles qui régiront son organisation et ses droits. En France en 2018, 49.2% des restaurants crées l’ont été sous le statut de SARL. L’ouverture d’un restaurant nécessite donc une préparation minutieuse, tant sur le plan financier qu’opérationnel. Etre restaurateur c’est aussi connaitre des informations indispensables comme sur la question de vente de boissons alcoolisées où vous devez obtenir une licence spécifique, qui fait office de permis d’exploitation. Egalement il est nécessaire d’être attentif à l’analyse du bail commercial dans le cas de la reprise d’un restaurant. Les questions de droit ne sont surtout pas à négliger.  Pour la rédaction de vos documents financiers et juridiques, nous vous conseillons de faire appel au service et à l’expertise d’un professionnel. Il sera le plus à même de vous conseiller efficacement.

Ensuite, le succès de votre restaurant tient essentiellement à l’originalité de son concept, des repas  et une cuisine dans l’air du temps et à sa compétitivité-prix. À vous de jouer maintenant !

 

Pin It on Pinterest

Share This