Les food trucks attirent de nombreux clients en raison de leur concept innovant, véritable alternative aux restaurants rapides ou aux boulangeries traditionnelles. Découvrons ensemble comment ouvrir votre propre food truck.

Ils n’existaient pas encore il y a 10 ans, et sont désormais légion dans toutes les zones les plus fréquentées : les food trucks ont bel et bien acquis leurs lettres de noblesse dans le paysage gastronomique national. Les français sont de plus en plus fidèles à ce concept venu des États-Unis, où il est apparu au début des années 2000. A l’origine, les cantines roulantes (les ancêtres des food trucks) servaient à ravitailler les forces armées pendant la Guerre de Sécession aux États-Unis au…XIXème siècle ! En 2019, ils incarnent une alternative idéale entre la restauration traditionnelle, les restaurants rapides habituels et le sandwich classique. En effet, le marché a crû de plus de 1 000% en l’espace de quelques années. En France, en 2019, près de 2 food trucks sont créés chaque jour. Pour ouvrir votre restaurant rapide ambulant, rien de plus simple : il suffit de suivre pas à pas une méthode bien définie, que nous vous proposons de découvrir maintenant ! Suivez le guide !

 

Ouvrir un food truck : le guide complet

 

Étape #1 : Choisir votre concept

 

Les food trucks se multiplient, c’est pourquoi il est indispensable de démarquer votre offre de la concurrence. Pour y parvenir simplement, rien de mieux qu’un concept fort pour créer de la valeur aux yeux du client, et rendre votre établissement unique. Le meilleur concept est celui en totale adéquation entre votre personnalité et les attentes de vos clients.

Certains proposent un type d’alimentation particulier, tel que les sushis, les burgers, la cuisine terroir, etc. D’autres orientent leur offre vers les personnes végétariennes, vegan, etc. En 2019, la street food préférée des français vient des États-Unis, d’Asie et du Mexique. L’objectif est de bâtir une identité culinaire qui réponde aux besoins de vos clients. Rien ne doit être laissé au hasard, de la carte en passant par la décoration du camion jusqu’au choix de vos équipements : tout doit refléter l’identité de votre établissement.

 

Étape #2 : Financer votre projet

ouvrir-un-food-truck-camion

C’est une étape complexe, souvent difficile à franchir pour certains entrepreneurs. En moyenne, il est nécessaire de récolter 40 000€ pour financer l’intégralité d’un food truck lors de son lancement.

Il est possible de financer cette acquisition sur fonds propres, ou de lever de la dette auprès d’un établissement bancaire. Dans un contexte de taux particulièrement bas, profitez-en pour contracter un emprunt et financer votre projet à moindre coûts. En moyenne, le remboursement est étalé entre 5 et 12 ans pour ce type de projet.

 

Étape #3 : Obtenir une autorisation d’occupation du domaine public et les autres démarches juridiques à remplir

 

Pour exploiter votre food truck, il est indispensable de réaliser une certaine quantité de démarches administratives. Tout d’abord, commencez par créer votre propre société, ce qui implique de choisir le statut juridique de son restaurant rapide. Le plus souvent, l’entrepreneur préfère une SARL, une SAS ou une activité micro-entrepreneur. Il est nécessaire de constituer toutes les pièces indispensables à joindre à votre dossier de création d’entreprise auprès du greffe du tribunal de commerce (statuts de la société le cas échéant, attestation de publication d’une annonce légale, formulaire CERFA dûment rempli, etc.) Il est ensuite nécessaire d’obtenir une immatriculation auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Si vous réalisez la vente de produits non transformés, vous devez également vous immatriculer auprès de la Chambre du Commerce et de l’Industrie.

Aussi, il vous faut obtenir une autorisation d’occupation du domaine public. Cette dernière vous permet d’occuper le sol de manière temporaire pour y mener votre activité commerciale. Plus spécifiquement, on distingue 3 types d’autorisations : le permis d’installation sur un marché, le permis de stationnement, et le permis de voirie. Pour les obtenir, il faut répondre à une permission de voirie en répondant à un appel de proposition de la mairie.

 

Étape #4 : Quelles sont les autres « best practices » pour lancer mon projet ?

 

ouvrir-un-food-truck-clients

 

Nous ne le répéterons jamais assez, le marketing est fondamental pour le succès de votre food truck. En effet, il est une force majeure pour l’attraction des clients. La valeur ajoutée créée par le concept est fondamentale au moment de son lancement.

Tout au long de votre exploitation, réfléchissez à l’évolution des attentes des consommateurs pour ajuster votre offre en conséquence.

Enfin, réalisez une étude de marché solide et réaliste pour estimer concrètement les performances financières futures de votre entreprise. Elle doit contenir une étude approfondie de votre concept, de l’offre et de la demande dans votre zone de chalandise. L’étude de marché doit vous permettre de tirer plusieurs enseignements quant à votre positionnement relatif au prix, au menu, aux avantages compétitifs, au profil des clients cibles, ou au marketing. Face à la réalité du terrain, aurez ainsi une idée concrète de la viabilité globale de votre offre.

Ouvrir un food truck est accessible à tous, à condition de posséder toutes les astuces pour franchir chaque étape sereinement. En effet, chaque projet entrepreneurial nécessite un investissement à temps plein, et ne doit souffrir d’aucune approximation. Il faut donc s’organiser au quotidien. Veillez à bien connaitre l’activité avant de vous lancer, et à vous former correctement. D’après plusieurs études, 9 semaines seulement sont nécessaires pour créer votre projet. Alors, qu’attendez-vous pour sauter le pas ?

 

Pin It on Pinterest

Share This