La politique de « stop and go » du gouvernement dégrade considérablement la visibilité des professionnels de la restauration rapide pour effectuer leurs recrutements. Qu’il s’agisse de permanents ou de saisonniers, découvrons ensemble comment bien gérer vos recrutements malgré la crise sanitaire.

Maigre consolation dans un marché en proie à l’une de ses plus graves crises contemporaines : le marché de la restauration rapide affiche des pertes de 35% en fréquentation entre le mois de janvier et le mois d’août 2020, et de 37% en chiffre d’affaires, selon une étude publiée par NPD Group. Cela représente une perte sèche de 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires environ. Ces tristes scores demeurent, malgré tout, bien plus positifs que ceux affichés par la restauration traditionnelle. Cette résilience s’explique en partie grâce au dynamisme de l’activité à emporter ou en livraison. Le marché français a mieux réagi que le marché allemand, italien ou britannique. Recruter demeure une tâche périlleuse dans le contexte actuel, car les politiques de « stop and go » menées par le gouvernement assombrissent considérablement l’horizon d’activité des professionnels de la restauration rapide. Découvrons comment gérer au mieux vos recrutements malgré le contexte sanitaire.

 

Conseil #1 : Optimiser la gestion cash du restaurant

 

Pour un restaurant rapide impacté par la fermeture administrative ou la diminution drastique de l’activité, l’essentiel de la survie consiste à avoir un œil permanent sur votre tableau de flux de trésorerie. Cet état financier regroupe trois catégories de flux : les flux de trésorerie d’exploitation (résultat net, dépréciations, amortissements et BFR), les flux de trésorerie d’investissements (acquisitions et cessions d’immobilisations) et les flux de trésorerie de financement (nouvel emprunt, remboursement d’emprunt, augmentation de capital et dividendes versés). Votre objectif est de maintenir une trésorerie nette la plus élevée possible.

Ainsi, le coût des salaires impacte négativement votre compte de résultat, puisqu’il s’agit d’une charge fixe d’exploitation, peu compressible. Ainsi, il convient de limiter au maximum les recrutements non essentiels à la survie de votre restaurant, en cas de redémarrage de l’activité. Tous les recrutements non indispensables et pouvant s’effectuer dans un délai restreint (extras, etc.) doivent être reportés. L’objectif est d’alléger autant que possible votre masse salariale pour diminuer vos charges. Naturellement, le recours au chômage partiel pris en charge par l’État est vivement conseillé.

Il est recommandé d’accompagner cette mesure d’une diminution drastique de vos investissements (à moins que des travaux de rénovation aient déjà été budgétés, auquel cas il s’agit d’un moment opportun pour les réaliser), tout comme vos intérêts de remboursement d’emprunt.

 

Conseil #2 : Conserver la flexibilité la plus importante possible

 

Dans un contexte où les commerçants possèdent peu de visibilité, il est nécessaire de palier aux diverses rigidités imposées par la législation du travail, pour adapter votre masse salariale en fonction du contexte.

Embaucher représente un engagement financier et un investissement conséquent pour vos équipes. Avant même d’aller à la rencontre des potentiels candidats, veillez à faire le point sur vos besoins en réalisant un audit interne.

Ainsi, nous vous recommandons de privilégier les contrats courts et flexibles, afin de vous préparer à tous les éventuels soubresauts qui pourraient être imposés en raison de la situation sanitaire. Embaucher en CDI demeurera toujours plus risqué et engageant qu’embaucher en CDD. Aussi, plusieurs plateformes existent pour recruter des extras en quelques minutes, et compléter rapidement vos besoins de personnel.

 

gerer-recrutements-crise-sanitaire-profils

 

Conseil #3 : Constituer une liste de contacts pour redémarrer en cas de feu vert

 

Ne vous laissez pas surprendre par la reprise et faites preuve d’anticipation, en sélectionnant au préalable des contacts à joindre en cas de besoin. Ainsi, pourquoi ne pas publier une annonce d’emploi à titre préventif ? En cas de reprise rapide de l’activité, vous gagnerez un temps précieux pour remettre votre restaurant rapide en fonctionnement. L’anticipation est, dans ce contexte, la clé du succès.

Savoir recruter correctement ne s’improvise pas en restauration collective, particulièrement durant cette période marquée par la crise du Covid-19 ! La qualité du personnel en salle et en cuisine influence directement l’expérience client, c’est pourquoi il est nécessaire de ne pas négliger cette fonction, quel que soit le contexte.

Pin It on Pinterest

Share This