Les food trucks rencontrent un franc succès en France, et permettent notamment d’atteindre un haut niveau de rentabilité avec un capital investi relativement faible. Découvrons ensemble tous les leviers de croissance pour améliorer la rentabilité de votre food truck.

Largement inspiré de la street food venue des Etats Unis, le food truck est un concept de restauration nomade apparu en France en 2011. Il propose un service de restauration de qualité à emporter à bord d’un camion. Les food trucks connaissent une croissance exponentielle en France depuis plusieurs années car ils constituent une véritable alternative aux fast food classiques, et à l’offre de restauration traditionnelle. Pour les food entrepreneurs, il s’agit d’un investissement intéressant à plusieurs titres. Bien que les marges dégagées soient souvent plus faibles qu’en restauration traditionnelle, il est possible de servir bien davantage de clients quotidiennement. Sa surface réduite lui permet aussi de se spécialiser, permettant une gestion simplifiée de l’approvisionnement et de la préparation. Aussi, il est possible de se déplacer et d’aller chercher la clientèle directement où elle se trouve. Enfin, il s’agit d’une offre de restauration à prix doux pour les consommateurs. Entrons maintenant davantage dans les détails. L’objectif de tout exploitant étant de créer le projet le plus rentable possible, c’est pourquoi nous allons nous intéresser aux investissements, aux postes de coûts et de recettes afin de mener à bien l’ouverture de votre food truck !

 

Food truck et rentabilité : à combien se chiffrent les investissements ?

 

food-truck-rentabilite-camion

 

Pour ouvrir un food truck, il faut avant tout un camion ! Pour cela, estimons un investissement moyen de 40 000€. D’après le magazine Territoire et Marketing, 2 camions sur 3 sont des véhicules achetés d’occasion. Aussi, il est courant d’opter pour la location afin de lisser vos dépenses d’investissements au travers de loyers. Cette solution permet aussi de se lancer tout en minimisant vos engagements financiers.

Après le camion viennent les équipements ! Votre cuisine doit être équipée de plusieurs compartiments :

  • La conservation et le stockage (étagères, placards, réfrigérateurs, armoires à boissons, congélateurs, etc.)
  • La cuisson (plancha, four, micro-ondes, machine à hot-dog, grills, friteuse, crêpière, gaufrier, döner kebab, etc.
  • La préparation (raclette, formeuse, façonneuse, autres accessoires et ustensiles)
  • Le service (ustensiles à usage unique)

Enfin, n’omettez pas de vous équiper des objets nécessaires pour l’hygiène, la sécurité et l’aménagement extérieur de votre food truck. Dans l’ensemble, il est nécessaire de prévoir entre 50 000€ et 65 000€ de financements pour couvrir l’ensemble des investissements cités précédemment.

 

Les coûts d’exploitation : comment les mesurer ?

 

food-truck-rentabilite-previsionnel

 

La constitution du business plan de votre restaurant est une étape incontournable. Il permet de recenser deux catégories de charges.

Tout d’abord, les charges fixes. Elles sont indépendantes du volume de production réalisé. Parmi elles, nous relevons les frais de personnel, le parking du véhicule, son assurance, les frais de communication, les loyers des emplacements, l’amortissement du véhicule, les impôts, les taxes et les charges financières.

Viennent ensuite les charges variables. Comme pour un restaurant traditionnel, il faut prendre en compte toutes les matières premières. Il est conseillé de retrancher environ un tiers du chiffre d’affaires. Prenez ensuite en considération les dépenses d’emballage (c.0,10€/unité), de couverts (c.0,08€/unité), d’assiettes (c.0,15€/unité), de serviettes, les sacs (c. 0,05€/unité), etc. Il est possible de négocier des tarifs flexibles avec vos fournisseurs en fonction du volume de produits achetés.

Enfin, le camion nécessite du carburant pour se déplacer, ainsi que d’éventuelles dépenses de péage. Cela dépend de la fréquence et de l’amplitude de vos déplacements.

 

Les recettes d’exploitation : combien peut-on espérer gagner ?

 

La première étape pour constituer le prévisionnel de votre restaurant consiste à estimer vos ventes futures. Multipliez le panier moyen par la quantité de repas moyens servis quotidiennement. N’oubliez pas de déduire la TVA sur chaque vente réalisée. Ce volume peut dépendre de votre localisation géographique.

Il est ensuite nécessaire de déduire l’ensemble de vos coûts énoncés plus haut pour aboutir à votre résultat d’exploitation. Retranchez-le de vos intérêts financiers puis de vos taxes pour aboutir à votre résultat net.

Vous voilà maintenant en possession de tous les éléments pour construire votre business plan, et passer à l’action. L’objectif est de parvenir à estimer au plus près l’ensemble de vos coûts, et vos recettes d’exploitation pour atteindre votre seuil de rentabilité. Une fois celui-ci déterminé, il est temps de passer à l’étape suivante : trouver des financements pour concrétiser votre projet !

 

Pin It on Pinterest

Share This