Les boulangeries-sandwicheries sont en pleine mutation : bouleversement des modes de consommation, concurrence nouvelle, expérience client, digitalisation, etc. Découvrez toutes les tendances à connaître pour optimiser le succès de votre commerce !

Les consommateurs sont de plus en plus volatiles et exigeants. Voilà un constat partagé par de nombreux professionnels du secteur de la boulangerie-sandwicherie. En effet, après plusieurs décennies de mondialisation, les habitudes de consommation sont traversées par de nombreuses dynamiques venues du monde entier, influencées par les tendances importées de tous les continents. UberEats, Deliveroo, les MGS, ou encore Instagram sont autant d’acteurs qui obligent les professionnels du secteur à se remettre en question. Quels changements apporter à mon commerce pour le rendre vraiment attractif ? Quelles sont les tendances clés à ne manquer sous aucun prétexte ? Suivez le guide !

 

Boulangerie Sandwicherie : Un consommateur « glocalisé », attentif à son bien-être et sa santé par l’alimentation

 

La boulangerie-sandwicherie de demain doit être pleinement ancrée dans la modernité. A la fois « globaux » et « locaux », les consommateurs veulent avoir accès à des produits du monde entier tout en privilégiant les filières locales de production et les circuits courts.

Au fond, « dis-moi ce que tu manges, et je te dirai qui tu es » n’a jamais été aussi vrai. La nourriture doit être à l’image de notre vie : synonyme de santé, de bien-être et de naturalité. Il fut un temps où sandwich rimait avec fast food. Désormais, les clients aiment déguster des sandwichs respectueux des produits, et de leurs habitudes de vie.

La filière doit s’organiser pour offrir une restauration plus fonctionnelle, plus rapide et plus accessible financièrement, le budget alimentaire des ménages n’ayant jamais été aussi bas.

 

Un artisan-boulanger en concurrence avec de nouveaux circuits de restauration

 

boulangerie-sandwicherie-snacking

 

Les boulangeries-sandwicheries doivent se réinventer, au risque de disparaître sous la pression concurrentielle de nouveaux acteurs. Pour la première fois, en 2017, le nombre d’unités est tombé sous la barre symbolique des 30 000 en France.

Pour pallier à cette pression, les boulangeries-pâtisseries vont devoir trouver de nouveaux leviers de croissance : c’est ainsi que le snacking fait son apparition. En effet, d’après l’étude Speak Snacking réalisée par CHD Expert en partenariat avec le salon Sandwich & Snack Show, si le nombre d’établissement a baissé passant de 31 400 unités en 2012 à 29 600 unités en 2018, la valeur elle n’a fait qu’évoluer positivement pour atteindre un chiffre d’affaires total de 11.2 milliards d’euros (soit +31.3% d’augmentation en valeur). Si aujourd’hui 57% des consommateurs affirment se restaurer dans un établissement de snacking durant la semaine pour le déjeuner, il y a fort à parier que de nouvelles offres ont tout intérêt à se développer pour répondre de plus en plus à une demande d’authenticité, de savoir-faire et d’un rapport qualitéprix imbattable.

Pour affronter cette concurrence féroce, les artisans indépendants doivent investir pour rehausser leurs exigences au niveau des attentes des consommateurs. Le savoir-faire des boulangers, la diversité des produits et les multiples tournées de cuisson sont particulièrement appréciées des consommateurs. Aujourd’hui, sur 140 millions de déjeuners « snacking » consommés par semaine, 13% sont pris en boulangeries-pâtisseries.

 

La recherche de nouvelles expériences clients

 

L’expérience client n’est pas un vain mot, même lorsqu’on ne souhaite acheter qu’un sandwich à l’unité, ou une formule déjeuner. Les consommateurs recherchent désormais un véritable moment de convivialité disponible à toute heure de la journée. Les « coffee shops » ou « bakery café » ont été importés de Grande Bretagne et rencontrent un franc succès dans l’Hexagone. Ils proposent des produits faits maison, de qualité, une restauration traditionnelle « comme à la maison » dans un cadre confortable et moderne (connexion Wifi, organisation d’évènements, valorisation de l’activité sur les réseaux sociaux, etc.). Utiliser des semences paysannes, produire des pains spéciaux à forte valeur ajoutée, intégrer le snacking et proposer des plats cuisinés sont autant de bonnes idées à mettre en œuvre.

De nombreuses boulangeries proposent désormais aux clients de s’asseoir autour d’un café de bonne qualité. Dans son rapport annuel, la Convention Internationale de la Boulangerie Moderne a souligné la pertinence de cette idée, et tous les retours d’expériences positifs à ce sujet.

Enfin, la fidélisation du client est essentielle via un programme de fidélité avantageux valorisant également le parrainage.

 

boulangerie-sandwicherie-conviviale

 

Une boulangerie-sandwicherie digitalisée et connectée

 

Soyons clairs : s’adapter aux nouvelles technologies et modes de communication n’est plus une possibilité, mais un impératif. Le digital est la réponse à intégrer pour mieux gérer votre business en temps réel et gagner un temps précieux dans l’expérimentation de nouveaux produits. Le digital est une opportunité, et non une contrainte. Pourquoi ne pas mettre en place un système de « Click & Collect » ? D’après Rapidle, spécialiste du sujet avec plus de 500 artisans en portefeuille, le digital peut permettre de faire croître votre chiffre d’affaires de 23% par an.

Facebook, Instagram et Twitter peuvent être d’excellents relais pour votre business, et des applications telles que Too Good to Go valorisent vos invendus. L’idéal est d’inclure votre commerce dans une démarche responsable de protection de l’environnement et de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Vous l’aurez compris, être boulanger, ce n’est pas seulement être artisan, mais aussi entrepreneur ! Le secteur des boulangeries-sandwicheries est en pleine mutation, et les projets innovants se multiplient dans la profession. Une nouvelle page est en train de s’écrire, alors qu’attendez-vous pour prendre le train en marche ?

 

Pin It on Pinterest

Share This