Le marché de l’alimentation végane interroge, passionne et suscite de nombreuses curiosités. Avec un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros en GMS en 2018, il a cru de 25% par rapport à l’année précédente. L’émergence de ce marché répond à l’évolution des attentes de nombreux consommateurs. Bien que le véganisme ne soit pratiqué que par 2,5% de la population française à ce jour, le flexitarisme (pratique alimentaire visant à limiter la consommation de viande) est une pratique partagée par un tiers des français ! Cependant, de nombreuses études prévoient un plafonnement du marché en 2021, avant d’entamer une légère décrue. Nombreux sont les observateurs se demandant s’il s’agit d’une tendance de fond ou un simple effet de mode. Décryptage.

 

Pourquoi l’alimentation végane connaît-elle un tel essor ?

 

L’essor du marché végan tient à deux facteurs déterminants modelant les attentes des consommateurs. Dans un premier temps, la multiplication des scandales alimentaires via la diffusion de plusieurs vidéos d’abattoirs ne respectant pas les normes en vigueur ont alerté le grand public sur les souffrances animales. Dans un deuxième temps, la prise de conscience collective en faveur de la protection de l’environnement encourage les français à restreindre leur consommation de viande. Le dernier rapport de la FAO publié en 2013 estime que l’élevage de bétail dans le monde était responsable, en 2005, de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique. Aussi, en élevage industriel, la production d’un kilo de bœuf absorbe 13 500 litres d’eau. Ces deux facteurs sont – en grande partie – responsables de l’essor du marché des protéines végétales et des simili-carnés.

 

tendance-vegan-barbecue

 

Une multiplication des canaux de distribution grâce au développement de l’offre dans la grande distribution

 

 

La nourriture végane s’étend au travers de nouveaux canaux de distribution. Autrefois commercialisés dans des magasins spécialisés essentiellement implantés dans les grandes métropoles, les produits végans sont désormais à la portée de tous sur le territoire français. La grande distribution apporte sa contribution via le développement de gammes spécifiques : Carrefour Veggie, Les Végétales (Intermarché), Regain (Intermarché), Nat&Vie (Leclerc), Vegan Deli (Monoprix) et Le Végétal (Monoprix).

 

 

Aussi, les produits végans touchent plusieurs segments de consommateurs :

  • Les végans engagés (6% du marché), souvent très sensibles à la cause animale et environnementale, jeunes, célibataires et vivant dans les grandes agglomérations
  • Les jeunes à tendance végétarienne (25% du marché), sans enfants et vivant en agglomération, ils sont prêts à payer plus cher pour consommer différemment
  • Les « Healthy Elders » (23% du marché), souvent plus âgés, soucieux de leur santé et à la recherche de produits diététiques
  • Les familles à la recherche d’une alimentation saine (47% du marché), appartenant aux catégories socio-professionnelles supérieures, habitant en province et privilégiant la qualité à la quantité

En ce sens, nous pouvons observer que le marché est soutenu par des fondamentaux solides, et tend à accroitre ses parts de marché au sein de l’ensemble des produits alimentaires.

 

tendance-vegan-legumes

 

Le véganisme est-il une tendance lourde ou un effet de mode ?

 

D’après une récente étude menée par l’institut Xerfi, « le marché de l’alimentation végétarienne et végane en GMS va augmenter de 17 % par an entre 2019 et 2021 pour dépasser les 600 millions d’euros en fin de période. Les desserts végétaux et le traiteur végétal soutiendront cette croissance. L’essor du flexitarisme va également participer à l’essor de cette catégorie. »

Aussi, le marché végan s’étend bien au-delà de l’alimentation. Aux Pays-Bas, la marque Hema a développé sa propre gamme de maquillage garantie 100% vegan et vendue à petits prix dans ses points de vente. Dans l’habillement, Robert Clergerie est le premier bottier à concevoir une paire de bottines en cuir végétal.

Malgré cette effervescence, ce marché est encore une niche. Le vegan est cependant le témoignage d’un changement notable de nos pratiques du quotidien. De leur côté, les entreprises sont également désireuses d’améliorer leurs politiques RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) via le développement de ce type de produits.

Pin It on Pinterest

Share This